ZED L'épine

ZED L'épine
« Les États-Unis d'Amérique forment un pays qui est passé directement de la barbarie à la décadence sans jamais avoir connu la civilisation. »

jeudi 17 mars 2011

louis capet.

Je me souviens...Il est si loin ce souvenir,ma mémoire me fait défaut,nous étions sur la place de la révolution ce 21 janvier 1793 ou pour l'occasion on y avait dressé la lame du docteur guillotin,afin de raccourcir dûment quelques bourgeois et particules qui ,à présent,geignaient et suppliaient. Mais nous attendions le dessert,et nous consommions ces demi-mesures d'un oeil distrait.Une dame de la haute grimpait les marches de bois avec cet air dédaigneux qui,semble-t-il,ne les quitte jamais: elle n'était plus fardée,sa chevelure si abondante il y a quelques jours encore en était réduite à une botte de foin,et de sa superbe restait la ridicule grimace de la bourgeoise qui se rengorge...
Quand son corps bascula dessus la planche,le silence se fit comme de coutume: on ne s'habitue jamais à voir une tête tomber dans un panier,et la foule de vilains,les yeux exorbités,pour n'en laisser échapper aucune miette,s'énucléait à en loucher vers ce visage prisonnier entre les deux bois,en l'attente de la lame vengeresse.
TCHAC! un long jet de sang,la tête roule dans le panier,et chacun sait ce qu'il a à faire.Tout va très vite,le suivant est déjà en bas des marches,il regarde effondré ce qui l'attends.
Puis le roulement de tambour.Un silence encore plus pesant s'abat sur la foule.Le roi! Il grimpe les marches lentement,le regard fixe,il n'est plus maquillé.Son teint est gris,sa peau paraît presque transparente.Il veut parler,il parle,mais le roulement des tambours couvre ses dernières paroles.Il est empoigné,jeté sur la planche,proprement garroté,la lunette de bois se referme sur son cou,et le bourreau Sanson actionne la guillotine.
Son assistant saisi alors la tête sanguinolente pour la montrer au peuple.Alors,ivres de folie,les gueux se précipitent,qui pour prendre le sang royale sur son mouchoir,qui pour s'en badigeonner le visage...Pendant que l'hystérie gagne le peuple,je m'éclipse à pas de loup,parce que je sais qu'à un an et demi de là,l'instigateur de cette purge finira lui aussi sur l'échafaud,et bien d'autres,hélas...
Mes souvenirs s'embrouillent,j'ai "la mémoire qui rouille",que faisais-je en 1493?...

video

Hubert félix thiéfaine.La ruelle des morts.Son dernier bébé. 

La nuit est tranquille,il y a une rainette qui chante quelque part dans le terrain.Je ne peux pas lui dire que ça n'est pas encore l'époque.J'écoute en sourdine gotan project.
A demain,si le jour vient?...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire